Lettre ouverte aux MdM


Bonjour chez vous.

J’ai pris la décision de vous adresser une lettre ouverte via mon site après une très longue réflexion. 

Je vous dis toute de suite que ce n’était pas facile à faire, mais je l’ai jugé nécessaire. Déjà que j’ai des choses à dire et surtout je veux vous laisser le temps de bien pouvoir lire ces lignes et et bien comprendre le sens de ce que je souhaite exprimer ici, mais il y a également le fait que vous (ou certains entre vous) m’avez pas accordé le droit à la parole, face à vous, en vous regardant droit dans les yeux. J’ai été clair avec vous depuis le début et malgré ça, certains entre vous n’ont pas voulu m’écouter et ne m’ont surtout pas cru.

Je sais que d’autres me font encore confiance, malgré la gravité des accusations qu’il y a eu, et ils ont la mienne au retour. Ils ont su m’écouter et m’ont fait part de leurs impressions, certaines craintes et réflexions. De mon propre gré, c’était ma toute première décision, j’ai démissionné du comité et de l’association, le temps que les choses soient claires et réglées. 

J’étais accusé des choses graves et j’ai du m’expliquer face à la justice pour une deuxième fois. Oui, j’ai récidivé dans mon obsession de vouloir faire justice et ceci par tous les moyens. J’ai agi sans réfléchir, sans respect des “règles” et lois existantes. Je me suis attaqué à un sujet qui reste tabou et surtout interdit et j’y ai foncé la tête baissée. J’aurai surement du en parler à mes proches et amis, donc vous, avant de faire le con, mais la vie, et surtout mon tempérament, en ont voulu autrement. J’ai été condamné une première fois il y a deux ans parce que je croyais de faire une bonne chose et par volonté de vengeance et la recherche d’une justice que je trouve pas appliquée et respectée. C’est vrai, je dois l’admettre, que je n’ai pas respecté les réelles victimes dans cette chose que je déteste le plus au monde. Donc j’ai été condamné une première fois avec un sursis et j’avais bien l’intention de ne plus faire la même erreur et même me laisser aider dans ma volonté de changer et arrêter de vouloir faire le justicier. 

J’ai eu un coup de sang en fin novembre 2017 suite à une prise de contact inattendu. Dans ma colère j’ai relancé ma “machine de guerre” en croyant de pouvoir y mettre un point final. J’ai fait attention de bien utiliser de “matériel” légal pour faire tomber des grosses pourritures, mais encore une fois je n’ai pas respecté le fait que ces actions sont réservées à la police et justice officielle. Et voilà que je me suis trouvé pour une deuxième fois coincé par la police. Cette fois ci, les choses se sont passées beaucoup plus radicales. Tout mon matériel informatique a été saisi et, sur ordre du procureur, détruit. Je dois payer une lourde amende et j’ai eu un dernier avertissement formel du procureur, mais mon sursis n’a pas été révoqué.

Suite à ça j’ai tenu le comité des MdM au courant, d’une part oralement avec ceux qui voulaient m’écouter, d’autre part en vous transmettant la décision (ordonnance officielle) du procureur. J’ai été franc avec vous jusqu’au bout. J’ai demandé et on m’avait promis que ca reste au sein du comité, promesse qui n’a pas été tenue par certains entre vous. Vous en avez parlé en dehors du comité et ca a fait le tour, jusqu’au point de venir à moi, car il y a des gens qui sont venu me poser des questions, tout en croyant d’être au courant de ce qui c’est passé. Des fausses accusations graves ont été racontées à mon sujet. Est-ce que vous m’avez au moins écouté ou lu la décision de justice? Non! Vos accusations sont fausses et diffamatoires. J’ai été condamné parce que je me suis mêlé dans le boulot des flics par tous les moyens et non pas pour les faits que vous racontez. Vous dites d’être déçu de moi d’avoir agi ainsi? C’est votre droit, mais vous n’avez pas le droit de m’accuser pour des faits dégoûtants et surtout erronés et de le raconter autour de vous. De mon coté aussi je suis déçu, déçu d’avoir cru en mes amis, d’avoir fait confiance.

Avec cette histoire j’étais également privé de participer à un projet, le voyage au Maroc et j’ai perdu pas mal d’argent à cause de ça. C’est vrai, je vous en voulais un peu au début, mais j’ai changé d’avis. Je vous remercie, car, sans cela, je n’aurais pas fait mon voyage de l’autre coté du globe. Un voyage qui m’a apporté bien plus que vous pouvez croire. J’ai appris beaucoup et j’ai fait des rencontres, surtout une, qui m’ont changé ma vie et qui vont faire en sorte qu’il va y avoir un grand tournant. Ça va me prendre du temps, car je dois m’organiser, ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais c’est décidé, ça se fera et je garde mon objectif en vue. Je sais que je peux y arriver, ce n’est pas la première fois dans ma vie que je change radicalement de cap et vais voir d’autres horizons. J’adore apprendre et découvrir des nouvelles choses, la vie est faite pour ça aussi. 

Je ne sais pas si je ferai de nouveau partie des MdM, déjà que vous devez en discuter et prendre une décision claire, mais aussi je ne sais pas encore si j’ai vraiment encore envie de revenir si vous me le permettez. Je pense que certains entre vous vont devoir m’écouter et me regarder en face avant et je ne sais pas si vous en êtes capables. Je n’ai pas de doute pour les autres membres, mes vrais amis, qui m’ont écouté et qui m’ont répondu sincèrement. Je tiens à eux, je leur fais confiance et je continuerai à les voir comme des amis. Ce n’est pas parce que j’ai pris un peu mes distances que je m’éloigne de vous, au contraire, je pense presque tous les jours à vous. 

Voilà, j’ai écrit ces mots et je m’excuse que je le fais de cette façon, mais je joue cartes sur table et je veux que mon entourage sache que ce qui se passe, sans qu’il y a des rumeurs qui tournent. Passez cette lettre ouverte à qui de droit.

Merci d’avoir lu ces mots qui viennent du cœur et de toute franchise. 

Peace

Philipp